Vendredi, et le coronavirus est toujours là à guetter. Confinés, nous prions qu'il aille au diable. Je ne crois pas que nous sommes en humeur de nous pencher sur les maux du monde, chaque chose en son temps. Je crois surtout que nous aurions bien besoin d'une pinte de rires.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
 
 Les informations sur l’origine du coronavirus sont nombreuses. Certaines sont presque convaincantes, mais hélas, aucune n’est vraie ou possible.
La vérité sur le coronavirus, cette épidémie qui empoisonne la vie de milliards de terriens, moi, oui moi, je vais vous dire la vérité que tous les gouvernements veulent taire. Moi, je vais tout vous dire sur le coronavirus, le vrai, le faux, le grand, le petit, je vais tout, tout, tout vous dire sur cette bestiole qui s’introduit par toutes les failles de notre corps et nous fait défaillir à nous couper le souffle.
Il y a quelques années, exactement le 20 juillet 1969, la mission d’Apollo II avait eu comme objectif, la Lune. À cette date donc, Neil Amstrong effectua le premier pas de l’homme sur la Lune. Dans son exaltation, il déclara de notre astre de la nuit : « c’est un petit pas pour l’homme, mais un bond de géant pour l’humanité. » Il a fait faire un bond de géant à l’humanité mais il a apporté dans ces bottes une calamité pour cette humanité, le COVID19, plus connu, depuis, sous le nom de Coronavirus.
À son arrivée, ce virus fut détecté et isolé. Les stratèges du Pentagone virent tout de suite l’avantage qu’il y avait à en faire une arme de destruction massive, mais secrète.
Mais, vous le savez, rien ne peut rester secret indéfiniment. Comme chacun sait, les femmes de ménage, comme les gardiens de voiture sont des agents infiltrés par les services secrets chinois. Il arriva ce que la CIA craignait le plus, les chinois, non seulement l’apprirent, mais ils arrivèrent à le voler. En 2019, à Wuhan, en Chine centrale, lors d’une manipulation malheureuse, le virus s’échappa et donna l’épidémie devenue pandémie dans le monde.
En ces jours difficiles, il nous faut un « bouc émissaire ». Je vous offre la Lune.
Bien sûr, cette information est hautement sensible, gardez le secret mes amis.
Il ne nous reste plus qu’à être confiné, se laver les mains chaque fois que l’on bouge un cil et, pour notre santé morale et physique, rire franchement à nous décrocher la mâchoire, un bon quart d’heure.
Je ne peux pas vous aider ni dans votre confinement, ni dans le lavage de vos mains. Mais j’espère vous avoir fait rire peut-être un bon quart d’heure.
Vous ais-je dit qu’astreint moi aussi à ce confinement, j’ai choisi d’écrire un nouveau livre pour tuer le temps avant qu’il ne me rende neurasthénique. Le sujet de ce livre est : « La Rumeur ». Comment elle nait, comment on la propage, comment elle meurt ou s’éternise. Merci, mes chers amis pour votre contribution, mais restez chez vous. Inutile de prendre des risques et d’en faire prendre à ceux que vous aimez. Lavez-vous les mains autant de fois que c’est nécessaire et que Dieu vous garde.