De temps en temps, il faut s’arrêter, respirer un bon coup, et scruter l’avenir.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------

    Nous suivons la route de notre vie, le nez sur le guidon. Levons la tête et regardons au loin le monde qui se construit, le monde de demain.

  L’intelligence artificielle avec ses applications multiples, nous construit-elle un monde meilleur ? Voir, elle nous réserve plein de surprises que même Jules Vernes, avec son don d’anticipation, n’a pas vu venir.

  Que de métiers, que de professions qui ont fait la fierté de nos mères, risquent ou vont disparaître ! Il va devenir de plus en plus difficile d’orienter et de conseiller nos enfants et petits-enfants dans le choix d’une carrière.

 L’intelligence artificielle, alliée à la robotisation, assume déjà, de nos jours, de multiples fonctions, mieux que les humains.

  Eliza est une Psychothérapeute, elle s’entretient avec les patients en thérapie, quoi de plus normal ! Seulement Eliza est un ordinateur. C‘est un programme informatique mit au point en 1960 par Joseph Weizembaum. Depuis, Karim lui a succédé comme assistant thérapeute pour aider les réfugiés syriens. Leur a succédé Ellie, bien plus efficace que les psychiatres en matière de diagnostic de stress et de prévention des dépressions. Alors, exit la profession de Psychothérapeute ?

 Les robots sont déjà actifs dans les salles d’opérations. Leur main ne tremble jamais et n’est jamais sous le coup de l’émotion. Alors exit la profession de chirurgien ?

  En droit, en comptabilité, en médecine, l’intelligence artificielle est présente. Autant de métiers appelés à disparaître ?

  Des logiciels d’architecture créent et dessinent tout autant qu’un architecte. Ils font même des simulations en trois dimensions. 

Des algorithmes se substituent, sur les marchés financiers, aux courtiers. L’ordinateur réagit au centième de seconde aux variations des cours. Les marchés financiers, deviennent-ils virtuels ?

 Dans l’enseignement, le robot va donner un cours adapté à l’étudiant Les algorithmes vont accompagner l’étudiant et suivre son niveau personnel.

  Le robot pharmacien ne fait jamais d’erreur, contre ceux des pharmaciens de votre quartier évaluées à 1%. 

  Des ordinateurs gèrent des fonds d’investissements d’un hedge fond comme Bridgewater Associates.

  C’est la destruction positive propre au progrès. De nombreux métiers vont disparaître, remplacés par quoi ? Trot tôt pour les figurer. Mais aucune loi de la physique ou de l’économie n’implique la création de nouveaux métiers.

  On va surement vers la réduction du temps de travail pour l’homme. 35,30,20, et 15 heurs pas semaine, c’est enfin la semaine des « quatre jeudi ». Le marché des loisirs va exploser !

  L’homme ne va plus être créateurs de richesses, les robots « intelligents » le feront à sa place, plus abondamment, plus rapidement et moins cher. Le citoyen n’étant plus producteur, l’État devra-t-il taxer les robots ? Surement la consommation va devenir l’assiette du système fiscal. Le salaire universelle, jusque là utopique, va s’imposer.

Cet avenir qui se dessine, est une séparation totale entre productivité et emploi. La production sera assurée par les robots et l’emploi de l’homme réduit à sa plus simple expression. Vu les capacités des machines, allons-nous vivre dans une société d’abondance et de loisirs forcés ?

Je n’ouvre pas ici le dossier de la santé. Néanmoins, la manipulation de l’ADN des embryons en cours de grossesse, possible grâce à l’intelligence artificielle, va aboutir à une sélection arbitraire qui creusera le fossé des inégalités. Bonjour les superhommes ! 

  Il est temps peut-être que les politiques se préoccupent de cet avenir. Il sera Éden ou Enfer, selon la capacité des hommes à résoudre les problèmes d’éthique et de justice sociale que cet avenir va nous poser.