Lors d'une de mes dernières chroniques, j'avais écrit que la Finlande risque d'être le prochain front ouvert par la Russie. Aujourd'hui, on annonce que le gouvernement finlandais demande officiellement son entrée dans l'OTAN, sous prétexte de la guerre d'Ukraine. On oublie, comme je vous l'avez souligné, que le dommandement de l'OTAN, il y a plus d'une année, en visite en Finlande, avait préssé les finlandais à rejoindre l'OTAN.
Moscou a menacé aussitôt la Finlande d'une réponse "appropriée".