Voici ma chronique du vendredi, en avance d'un jour, vu les evénements.

-------------------------------------------------------------------------------------------------

   On s’était habitué aux heurts entre la police israélienne et les Palestiniens sur l’esplanade de la Mosquée, le mont du temple. A chaque célébration, encore plus, durant le mois sacré de Ramadan, Palestiniens et policiers israéliens échangent des coups.

 Mais cette année, le Hamas semble avoir décidé de frapper les esprits, en envoyant plus de 1500 roquettes sur Israël, sans distinction. Tel Aviv et les petites villes aux alentours, Jérusalem entre autres, ont fait l’objet de ces tirs à l’aveuglette. 

 1500 roquettes, c’est vouloir et viser la destruction d’une bonne partie du pays. Le Hamas a-t-il atteint son but, ou visait-il un autre objectif ?

  Depuis quelques temps, l’autorité palestinienne et le Hamas affrontent une situation inédite et inattendue : la normalisation des relations entre Israël et certains pays arabes, phénomène qui est loin d’être ponctuel. D’autres normalisations sont en cours et certaines alliances objectives entre l’État hébreux et de grands acteurs des pays du Golf, vont s’étaler au grand jour. Parallèlement, le parti arabe en Israël, a participé aux élections et, pour la première fois de l’Histoire d’Israël, des députés arabe/israéliens vont siéger à la Knesset, le parlement israélien, au titre de leur parti. De plus, les tractations pour la formation d’un gouvernement, laissent entendre que la participation du parti arabe dans la coalition gouvernementale n’était pas exclue. Cela veut dire que les arabes israéliens optaient pour l’intégration dans l’état.

 Normalisation et intégration, voilà deux situations qui interpellent Fatah et Hamas. Ce développement met en danger l’œuvre de Yasser Arafat : universaliser la cause palestinienne.

 Le Fatah, en la personne du Président de l’Autorité palestinienne, a sagement opté pour le dialogue avec les capitales arabes. Le Hamas, qui vise à supplanter le Fatah aux prochaines élections, opte pour l’action armée.

  Le Hamas avec une attaque qui a surpris par son ampleur, vise également à mobiliser la rue des pays arabes, ce que certaines capitales ne vont pas lui pardonner. 

Le but de provoquer d’énormes dégâts, ne semble pas atteint, l’armée israélienne interceptant plus de 95% des roquettes tirées. Le spectacle des tirs de roquettes dans la nuit, véritable feu d’artifice, a été largement médiatisé par les Israéliens, qui ont cherché, ainsi, à justifier une réaction militaire qui n’a pas montré de retenue. Un statu quo a sauté, celui de ne pas s’attaquer au quartier général du Hamas. Il se traduit par la destruction de l’immeuble, de nombreuses victimes, en particulier des cadres et commandants des forces armées du Hamas.

  Bien sûr, tout le monde s’active pour la mise en place d’un énième cessez-le-feu. Le Hamas, pas plus qu’Israël, ne désirent une guerre, au moins pour le moment. Dès demain, commencera l’accalmie et lundi, la situation ante reprendra ses droits. Inchallah.