Les événements en France, hormis le décés du président Jacques Chirac, m'ont amené à écrire cette chronique avec quelque véhémence/

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Dominique de Villepin, alors premier ministre de la France, considérait que « les déclinistes disent n’importe quoi » Depuis, force est de constater que les Français s’enlisent dans le pessimisme et ne cachent pas leurs inquiétudes. Le journal Le Monde du mardi 17 septembre, au vu du sondage Ipsos-Sopra Sterla, à propos de l’enquête annuelle « Fractures françaises », note que « le déclinisme repart à la hausse. » 73% des français pensent que la France est en déclin.

  La lutte contre les discriminations et les enragés des « droits de l’Homme » récoltent là les fruits de leur bataille contre la famille. Les normes naturelles jusqu’alors, sont battues en brèche par des « élites » dont l’arrogance de détenir la vérité, n’a d’égale que leur incurie à prendre en mains les véritables problèmes du peuple de France.

  Madame Nicole Belloubet, garde des Sceaux déclare : « Nous créons un mode de filiation qui est totalement déconnecté de la vraisemblance biologique », mieux, le député LREM, Jean-Louis Touraine, rapporteur de la loi de bioéthique enfonce le clou ; « Il n’y a pas de droit de l’enfant d’avoir un père. » Nicole Belloubet qui devrait dire la Loi en sa qualité de ministre de la Justice déclare : «  l’accouchement ne fait pas filiation, » Mesdames les mamans, vous n’êtes plus la maman de vos enfants, il semble qu’il vous faut vous conformer à la nouvelle loi et faire les démarches qui s’imposent pour faire reconnaître votre qualité de maman. Dans cette nouvelle société que nous concoctent tous ces apprentis-sorciers, il n’y a plus de père, de mère, non, il y a deux mamans pour un enfant sans père. Tout cela au non de la lutte contre les discriminations et répondre aux désirs d’une minorité.

 Je suggère à Madame la garde des Sceaux de citer au tribunal Dame Nature pour discriminations notoires. Elle crée des hommes et des femmes,  des blancs, des jaunes et des noirs, des beaux et des laids, des grands, des petits, des intelligents et des abrutis, des pères et des mères, et cela journellement.

  À force d’attaquer la cellule maîtresse de nos sociétés, à savoir la famille, on a semé le doute et l’inquiétude. On a obtenu le rejet des élites et l’absence de confiance en nos hommes politiques.

 Tout cela se fait au nom du progrès, de l’égalité, de la lutte contre les discriminations. Cette loi va cacher aux enfants l’existence du père biologique. Tout un chacun connaît la souffrance des enfants qui ont été privé de leur père. Cette loi va imposer la discrimination aux enfants privés de parents naturels.

  Le silence des responsables politiques est assourdissant. La macronie donne le spectacle d’une caste sans doctrine, préoccupée seulement par sa survie.

 L’homme d’État français, Henry Queuille disait : « la politique ne consiste pas à faire taire les problèmes mais à faire taire ceux qui les posent ». Il semble qu’il a fait des émules.

 Le déclin de la France est-il un sujet tabou ? Est-il politiquement incorrect d’aborder le sujet ?