Avec un jour d'avance, voici ma chronique politique hebdomadaire du vendredi :

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

        Avoir un enfant n’est pas un droit mais un don de la Nature. Encore pour espérer ce don, faudra-t-il se conformer aux lois de cette Nature que l’on sollicite.

Mais, en France, les nouveaux-venus à la politique, les marcheurs de Monsieur Macron, devraient savoir que la démocratie repose sur le respect de ceux qui pensent autrement.

  Vouloir museler tous ceux qui s’opposent aux règles du soi-disant ‘politiquement correct’, est tout simplement faire le lit à une dictature accompagnée de l’inévitable censure qui déshonorerai le pays des droits de l’homme.

  Déjà, en juillet 2017 les marcheurs du nouveau président français, voulaient réprimer les ‘idées interdites’ par leur fameux ‘politiquement correct’. Le Conseil constitutionnel avait annulé l’amendement comme contraire à la liberté d’expression. Un autre projet de loi est de nouveau en discussion sur la haine sur Internet, lire : des idées contraires, à l’approche du débat sur la PMA et sa suite logique la GPA.

  Comme la gauche, les Marcheurs ont tendance à transformer un combat politique en croisade idéologique et à transformer leurs adversaires en ennemis du genre humain.

  Une frange importante de la population a exprimé son opposition à cette nouvelle attaque de la ‘Famille’. Vouloir criminaliser une opposition, c’est installer, dans ce pays dit des ‘Lumières’, le totalitarisme. Il faut cesser de brandir l’homophobie pour écarter les critiques de la France qui s’apprête à légaliser la PMA pour toutes. Officialiser cette filiation fictive, prétendant que deux femmes peuvent faire un enfant, est une injure à la bienséance et à l’intérêt de l’enfant qu’on fait orphelin de père dès sa naissance.

  Cette société liberticide que l’on veut imposer, est en réalité un grand pas vers le transhumanisme, la liberté reconnue à quiconque, au nom de la non-discrimination, de commander un enfant pour satisfaire une envie, souvent une frustration.

 Par choix, ces couples ont choisi l’infécondité en toute connaissance de cause. Pourquoi punir un enfant à venir pour avoir l’illusion d’une famille. Une famille, on ne le répétera jamais assez, c’est un père et une mère et un, deux ou plus enfants. Aucune loi, sera-t-elle le fruit d’intenses discussions entre des députés- apprentis-sorciers, ne changera cette loi de la nature.   Ni homophobes, ni anti gays, ni racistes, ne sont les défenseurs de la Famille et de l’Enfant.   

  Tout le monde a été enfant et s’est juché sur les épaules de papa et somnoler contre le sein de maman. Comment concevoir autrement la vie d’un enfant ?

  Le poids du mouvement LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenres) dans la politique en France, est sans rapport avec sa marginalité. Ils sont l’expression d’une liberté de choix de vivre, que tout le monde leur reconnaît. Mais on ne peut que constater que c’est une minorité agissante, souvent au delà du respect des règles démocratiques. La macronie se trompe si elle croit domestiquer la colère du peuple qui gronde.   Vouloir passer en force, sous prétexte qu’on a la majorité, c’est ouvrir la rue aux protestations, aux débordements et aux violences. C’est le triste tableau que la France donne aujourd’hui, au monde médusé.