Il y a 22 ans, en 1995, le Congrès américain votait la reconnaissance de Jérusalem comme capitale de l’Etat d’Israël et ordonnait le transfert de l’ambassade US de Tel-Aviv à Jérusalem.

Depuis cette date, les présidents américains qui se sont succédé, républicains ou démocrates ont, tous les six mois, suspendu l’obligation légale de déplacer l’ambassade.

Pourquoi ? Pour garder intacts les possibilités de Washington à contribuer à l’instauration d’une paix juste et durable, entre Israël et les Palestiniens.

Aujourd’hui, Donald Trump a fait fi de toute diplomatie et retiré les Etats-Unis de la scène du Moyen-Orient. Il contribue ainsi, avec d’autres, à enterrer un processus de paix moribond.

La paix n’a pas besoin de Washington ou d’autres capitales, c’est les deux peuples directement qui l’imposeront à leurs dirigeants. La juste paix s’imposera un jour prochain, quelque soit les embuches qu’elle rencontre sur son chemin.