J'avais prévu cette chronioque comme la dernière de l'année 2014. Un déplassement en Suisse suivi d'un refroidissement ne m'ont pas permis de terminer ma cxhronique et la poster à temps. On me pardonnera d'avoir un jour de retard. Comme je le précise dans le texte, le décryptage doit être fait par vous, mes chers lecteurs.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                     2014 s’est éteint hier soir, ouvrant la porte à tous les vœux et les espoirs. Il faut reconnaître que l’année écoulée ne nous a pas ménagé. Mais ne faudrait-il pas dire plutôt que les hommes politiques de tout bord, les apprentis sorciers à la manœuvre, les prophètes auto-proclamés de tout horizon, nous ont bousculés, parfois terrorisés et souvent écoeurés par leurs agissements et leurs actes sanguinaires.

 À l’aube de cette nouvelle année, je veux formuler des vœux en un tour d’horizon géopolitique, une véritable liste de vœux sur un fond d’inventaire à la Prévert. Cette fois-ci,  c’est le lecteur qui  fera le décryptage.

 Pour 2015, je souhaite que les Américains s’occupent un peu plus de leurs affaires intérieurs, et moins de celles des autres pays. La démocratie ne s’impose ni s’exporte. Le Pentagone toujours à la recherche d’ennemis potentiels qui pourraient faire gonfler son budget, devrait avoir une vue plus conforme aux réalités des dangers qui nous entourent. L’indépendance énergétique retrouvée, Washington ne devrait pas  jeter aux oubliettes ses alliés du passé et tourner le dos à une Europe en devenir et un Moyen Orient au bord de l’explosion. C’est vrai que l’année 2015 risque d’être l’année de la Chine. La Maison Blanche devrait mettre un frein à l’agressivité de certains Républicains, véritable « va-t-en-guerre ». La Russie n’est pas un véritable danger pour les Etats-Unis et pour donner des leçons de bonne conduite, il faudrait pour cela commencer par balayer devant sa porte. Le rapport sur la torture chez la CIA n’est qu’une petite illustration des contradictions du discours américain.

 Pour 2015, je souhaite que l’Europe sort de sa torpeur et reprenne sa marche en avant dans la construction d’une Europe unie, parlant d’une seule voix, d’une voix audible. Que Bruxelles cesse de se laisser manœuvrer par les hommes de Washington qui n’ont jamais voulus d’une Europe forte. L’idée d’une Europe allant de l’Atlantique à l’Oural leur donne des cauchemars. Si la consolidation de l’Union passe par une intégration rapide des pays de l’Est, alors on ne peut pas exclure la Russie. Tôt ou tard on y viendra car cela sera la seule façon d’échapper à l’hégémonie américaine et bientôt chinoise Mais a-t-on les visionnaires et les bâtisseurs à Bruxelles pour mener à bien une telle ambition. Je souhaite que très rapidement le calme revienne en Ukraine et que Kiev cesse de vouloir entrainer l’Union européenne dans une guerre qui n’est pas la sienne. 

 Pour 2015, je souhaite que Moscou se rapproche de Bruxelles et ne cède pas à la tentation de s’arrimer sérieusement à la Chine. L’Avenir de la Russie est en Europe, tant du point de vue économique, culturel, sociétal que militaire. Le bras de fer actuel entre Washington et Moscou devrait cesser vu les enchainements prévisibles en domino qui peuvent aboutir à la catastrophe que personne ne souhaite. Je souhaite que le Président Poutine, qui cherche que la Russie retrouve son rayonnement d’antan, réalise que cela peut se faire avec une politique plus consensuelle avec d’abord les forces vives du pays et avec les autres puissances qui ne demandent qu’à échapper aux discours clivant des responsables américains.

 Pour 2015, Je souhaite que Xi, le Président chinois, poursuive ses réformes et le développement de son pays sans détruire les économies de ses voisins et devienne plutôt un pôle de stabilisation dans ce monde  en butte à de si nombreux défis. Pékin devrait poursuivre son dialogue avec Washington pour un leadership partagé, aux frais de qui ? L’Europe, vraisemblablement et pour une moindre part, la Russie. Je souhaite que la Chine revoie sa politique en Afrique en prenant en compte un peu plus, et encore plus, les intérêts des populations africaines.

 Pour 2015, je souhaite que l’Afrique renverse le tabou des frontières. Tant que ne sera pas revu le tracé des frontières héritées  de la colonisation, la paix, la véritable paix qui permet toutes les audaces, la Paix des cœurs ne s’installera pas d’une manière durable. Ces frontières qui ont coupés des ethnies en deux, voir en trois, ces frontières qui ont pénalisé les économies de certains au profit d’autres, doivent être revues tôt ou tard. J’espère pour 2015 on commencera à reconnaître le problème ouvertement et politiquement. Je souhaite que les frémissements des économies de certains pays africains ne soient pas seulement au profit d’une toute petite élite, mais aussi de celle des populations. S’il est vrai que l’Afrique voie exploser le nombre des multimillionnaires, elle reste le continent où la misère est la plus grande. Ce n’est pas en multipliant les campagne « à votre bon cœur » pour les enfants d’Afrique ou pour l’eau potable que l’on éradiquera le sous développement. Seule une économie organisée et responsable peut être la réponse.

 Et ce Moyen Orient si cher à mon cœur, 2015 ne verra pas malheureusement sa situation s’améliorer rapidement. Je souhaite que lors des prochaines élections anticipées, les Israéliens enverront à la Knesset une majorité qui permettra la mise en place d’une nouvelle équipe gouvernementale consciente des dangers qui planent sur leur Pays et convaincue que la solution de deux Etats doit être mise en place rapidement. Je souhaite que cette année voir le départ de la scène politique israélienne le tandem insupportable formé par Netanyahu et Libermann.

 Enfin, pour 2015, je souhaite qu’on évite de faire du problème posé par le Califat de El Beghdadi une guerre de religions ou pire, une guerre entre le monde arabo-musulman et l’Occident judéo-chrétien. Je souhaite pour 2015 que les Etats arabes s’unissent avec le monde occidental pour éradiquer le danger djihadiste, annihiler l’utopie d’El Beghdadi et concilier le monde musulman avec lui-même.

 Je souhaite, je souhait, je souhaite, il est permis de rêver au seuil de cette nouvelle année.