Unknown

« Non, ça ne coute rien, c’est l’Etat qui paye »

Qui a bien pu dire cela ? Un élève de CM2 ? Un fleuron d’une famille dégénérée ?  Peut-être un des nombreux bénéficiaires de l’Etat providence !

Non,  c’est François Hollande,  Président de la République française. Lors de son dernier show télévisé de jeudi dernier, répondant à un journaliste qui trouvait que les emplois d’avenir  « ça coûte cher » il a déclaré que ses emplois ne coûtent rien, car c’est l’Etat qui paye.

Cette déclaration illustre l’état d’esprit du locataire du palais de l’Elysée et un des fondements de la doctrine socialiste.

On peut laisser filer les déficits, vivre au dessus de ses moyens, distribuer l’argent que l’on n’a pas, cela ne coûte rien du moment que c’est l’Etat qui paye.

Doit-on rappeler ou enseigner au Président de la République que les finances de l’Etat, c’est l’argent des contribuables. Quand on paye les salaires des fonctionnaires ou que l’on finance des aides tout azimut pour dissimuler le vrai niveau du chômage en France, c’est avec l’argent des impôts payés par les Français. Et quand les recettes ne sont pas suffisantes, on emprunte, c’est à dire que l’on hypothèque l’avenir des générations suivantes.

 C’est tellement absurde, que François Hollande a fini par le croire. Cela explique sa sérénité devant la crise actuelle de l’économie française.

Je n’arrive pas à croire et à admettre qu’un Chef d’état ai pu dire une énormité pareille. On est loin de la déclaration en 2002 d’un éléphant du parti socialiste : «  L’Etat ne peut pas tout »