Depuis quelques semaines, j'ai négligé mon Blog et ma page Facebook. J'étais plongé dans un traveil de correction des épreuves de mon nouveau livre:"Regard sur le monde" qui va paraître prochainement aux Editions du patrimoine. Ce travail s'est ajoutéà mes obligations et déplacements.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

DES QUESTIONS SANS RÉPONSES

 

Le monde écologique est en effervescence. Le rapport du Giec  (Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat) vient de tomber. Mobilisation générale : l’atmosphère et les océans se sont réchauffés, la quantité de glace et de neige a diminué, le niveau de la mer a augmenté. Il est peut-être temps de commencer à construire une nouvelle « arche de Noé ».

Il y a peu on nous disait que nous allions rôtir, car la couche d’ozone était en train de devenir un véritable gruyère. On demandait aux industriels de revoir immédiatement la composition de leurs aérosols.

Pour illustrer la diminution de la banquise, on nous apitoyait avec la photo d’un ours blanc dérivant sur un morceau de banquise au gré de l’océan.

 

Quand on s’intéresse un tant soit peu à la question, on constate :

1 ; La couche d’ozone est en train de se rétablir. Selon le rapport récemment publié par l’Organisation météorologique mondiale (OMM) et le programme des Nations Unies pour l’environnement, la reconstitution du bouclier naturel est largement en cours et la couche d’ozone serait complétement rétabli d’ici 2050.

 

2 : Il semble bien que la nature refuse de se plier aux prédictions d’un grand nombre « d’experts ». Il est incontestable que la température de la terre a augmenté rapidement depuis 1980 à la fin des années 90, depuis elle semble respecter une pause. Étrange, contrariant pour certains scientifiques, la surface de la banquise antarctique bat tous les ans des records de taille et un nombre non négligeable de glaciers grossissent. Il semble bien que personne n’a pu prévoir ce que l’on constate aujourd’hui.

 

3 : Paul Nurse, le nouveau président de la British Science Association a suggéré que les climato-sceptiques soient écrasés et brulés. Vaste programme devant le nombre de ces mécréants qui va exploser.

 

 QUESTIONS :

 

-       Sommes nous victimes d’une manipulation ? si oui au bénéfice de qui, de quoi.

-       En démocratie, avons nous le droit de ne pas être d’accord sans risquer d’être écrasé et brulé ?

-       Pourquoi ces experts et scientifiques ne reconnaissent-ils pas qu’ils sont tout simplement dépassés par les secrets de la Nature.

-       Pourquoi brusquement, dans les communications officielles, on ne parle plus de « Réchauffement de la planète » mais de « Changements climatiques » ?

-       Avons nous suffisamment de recul pour connaître, analyser et éventuellement maîtriser les cycles climatologiques ?

-        

Un peu de modestie s’impose en la matière. Un savant, un scientifique, un expert se reconnaît par le doute qui l’anime constamment. Heureusement, il n’y en a encore un certain nombre qui y ajoutent l’honnêteté intellectuelle.