Canalblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Publicité
Gabriel Banon, Politiquement Incorrect.
20 janvier 2013

Regard sur ce monde en mutation

Centième chronique politique du vendredi matin des Matins Luxe sur Luxe Radio.Véritable tour d'horizon géopolitique sur l'état du monde qui s'imposait en ce début de l'année 2013.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

k10183956

S’il y a eu une fin du monde, c’est bien celle du monde de nos ainés. Cependant les politiques continuent à mesurer leurs orientations à l’aune de standards d’un passé révolu. La mondialisation, la formation et l’information des citoyens, ont remis en cause les formes de gouvernance des Etats et du leadership des peuples. Le monde change et continu de changer, avec une accélération continue qui laisse sur le bas-côté du chemin, des pans entiers des sociétés, un peu partout dans le monde. Ceci bouscule les politiques dans leurs convictions, leur jugement de la chose publique et la manière d’y faire face.Notre environnement change continuellement, avec le réveil ou l’apparition de nouvelles puissances, oubliées ou inattendues de sitôt.

 La Chine, ce monstre assoupi jusqu’alors, s’est réveillée, et avec lui un milliard et demi de chinois qui réclame leur part du Nirvana du monde moderne. Le Japon a pris la mesure de sa vulnérabilité devant les éléments quand ils se déchaînent. Il reste l’un des maillons faibles de l’économie mondiale avec l’Europe.Les pays riverains de la mer de Chine, se développent tout en surveillant les tentatives d’hégémonie de leur puissant voisin chinois.

L’Australie et la Nouvelle Zélande, poursuivent leur développement et leur adaptation aux temps nouveaux, dans la discrétion mais non sans efficacité. L’Afrique ne finit pas de se réveiller aussi bien à l’économie qu’aux réalités démocratiques, avec beaucoup de mal et soubresauts. Il lui faudra venir à bout du terrorisme islamique.

Les Etats d’Amérique du Sud poursuivent, cahin-caha pour certains, leur développement, avec une montée du populisme qui fait craindre une explosion sociale et des changements drastiques dans les formes de gouvernance. Les Etats-Unis sont à une croisée de chemins, soit le maintien de leur puissance aux frais du reste du monde qui commence à renâcler, soit, tout doucement, progressivement, s’assoupir comme le fit la Chine des Qing, il y a trois cents ans, à l’avènement de la révolution industrielle. Il n’en reste pas moins vrai que leurs atouts restent prometteurs. Ils sont en train de modifier la hiérarchie des grands pays producteurs d’or noir, par l’essor, chez eux, des hydrocarbures non conventionnels, entendez par là le pétrole de schiste, et la montée en puissance de leur production de gaz et du pétrole fossile. Cette indépendance énergétique nouvelle, leur impose une complète remise à plat de leurs stratégies géopolitiques et la révision de leurs alliances. Ils devront consolider leur relance par la reconstruction de leur appareil productif, la baisse du coût du travail et de l’énergie. Ceci est vrai également pour l’Europe.

 L’Angleterre est en train de prendre la mesure des limites de l’ile dans le concert des Nations, particulièrement dans l’Union européenne. Au-delà de la

imagespolitique politicienne, ses gouvernants réaliseront-ils que le Royaume Uni a besoin de l’Europe, par contre, l’Union européenne peut se passer de celle qu’on appelait « la perfide Albion ».

 L’Europe, l’enfant chéri et gâté du reste du monde, donne à croire  que le syndrome de Stockholm a frappé tous les pays décolonisés. Elle se cherche, en s’accrochant au passé et ses périodes de grandeurs, c’est vrai particulièrement pour la France. Si l’Union européenne a écarté les risques d’éclatement de la zone Euro, elle demeure sinistrée en terme de croissance. C’est la France qui constituera, en 2013 le risque premier  pour cette zone. L’Irlande pourrait être ce moteur de relance économique que l’Europe cherche. Faut-il le répéter, la réalité du problème français est l’effondrement de son appareil productif qui touche l’ensemble des secteurs d’activité, et l’importance des non productifs, fonctionnaires entre autres, par rapport aux productifs. La Russie, quand à elle, poursuit sa renaissance économique et diplomatique en attendant un jour, plus ou moins lointain, de rejoindre l’Union  européenne. Elle est de moins en moins celle que Winston Churchill définissait comme « un rébus enveloppé de mystère au sein d’une énigme. »

15-voyager-amerique-sud-836658

 Le monde arabe se réveille à son tour, non sans drames et crises. Le chemin de la démocratie est plein d’embuches et le développement économique exige des investissements étrangers qui ne viendront pas sans l’assurance d’une paix sociale, d’une stabilité politique et d’un Etat de droit. Ce n’est pas non plus 2013 qui verra le Moyen Orient en paix avec la fin du conflit israélo-palestinien. Le monde arabe recommencera à rayonner lorsqu’il aura intégré cette notion essentielle qu’est le long terme, et apuré sa guerre religieuse entre les islamistes radicaux et les modernes. Il n’y a pas de printemps arabe, mais un réveil des peuples arabes, chacun à leur manière, pour plus de justice sociale, de démocratie et de dignité. C’est un long chemin qu’ils viennent d’emprunter, plein d’embuches et de larmes.

 L’année 2012 a permis de conjurer plusieurs risques de rupture qui menaçaient l’économie mondiale, mais rien n’a été pour l’heure définitivement résolu. Le monde bouge, change et nous bouscule dans nos habitudes et nos formes de pensées. Souhaitons que les partis politiques, les hommes de pouvoir et nos gouvernants en prennent conscience.

Publicité
Publicité
Commentaires
O
Mon point de vue sur l'Analyse de Monsieur Gabriel Banon " Regard sur ce monde en mutation"<br /> <br /> Mon cher Gabriel je partage en gros votre analyse sur « ce monde en mutation » tout en y apportant ma modeste contribution.<br /> <br /> Tout d’abord je crois que l’Europe est arrivée au point culminant de son progrès économique et social. Le défit pour elle, c’est de maintenir le niveau actuel de ce progrès. Quant à la France, pays des grèves à répétition, ce sera difficile pour elle, vu la puissance de ses syndicats qui font passer l’intérêt des salariés avant l’intérêt général du Pays, d’autant plus que les français sont des contestataires pour un oui ou pour un non.<br /> <br /> Je pense que les pays qui connaîtront durant ce siècle des avancées sur le plan économique sont les pays disposant de vaste territoire avec des potentialités en matières premières et humaines, notamment l’Australie, la Russie, la Chine et le Brésil. <br /> <br /> Le monde arabe et l’Afrique :<br /> <br /> Pour le Monde Arabe je pense que ce sera un siècle difficile pour lui. Le premier pays arabe par sa population est l’Egypte, c’est un colosse aux pieds d’argile, miné de l’intérieur par une population démunie confrontée au problème religieux et le pays est dominé par les frères musulmans. Le président Morsi nouvellement élu ne pourra pas régler l’énorme problème économique auquel est confronté l’Egypte, car on ne peut pas résoudre les problèmes économiques d’un pays par des slogans religieux ou autres. <br /> <br /> Le président Morsi s’est trahi en dénonçant l’intervention française au Mali. Cette dénonciation est un soutient aux soi-disant Djihadistes, montrant ainsi ses véritables objectifs. <br /> <br /> Pour les autres pays arabes, ce qu’on appelle « le Printemps Arabe » qui est une inspiration de l’Occident et encouragé, au début, par lui, sera un cauchemar pour ces pays. Les populations qui ont vécu sous le joug de la pauvreté se manifesteront de plus en plus car n’étant plus soumises à la redoutable arme dont disposait les autorités qui est la Censure. Les nouvelles technologies ont vaincu la Censure. Cette population est un terreau pour l’extrémisme religieux.<br /> <br /> Quant à l’Afrique beaucoup de problèmes la guettent notamment les aléas climatiques et l’extrémisme religieux et une population désabusée qui ne cherchent, à tort, qu’à émigrer vers l’eldorado européen.<br /> <br /> Il ya un paramètre qui est un critère déterminant pour le développement d’un pays, valable pour tous les pays et les régions c’est : la responsabilité et la discipline des populations en question.<br /> <br /> Il s’agit là, de l’avis succinct, d’un simple citoyen, basé sur l’expérience de toute une vie.
Répondre
H
Mon cher Gabriel je vous fais parvenir un 2ème envoi avec quelques modifications en remplacement du 1er.<br /> <br /> Mon cher Gabriel je partage en gros votre analyse sur « ce monde en mutation » tout en y apportant ma modeste contribution.<br /> <br /> Tout d’abord je crois que l’Europe est arrivée au point culminant de son progrès économique et social. Le défit pour elle, c’est de maintenir le niveau actuel de ce progrès. Quant à la France, pays des grèves à répétition, ce sera difficile pour elle, vu la puissance de ses syndicats qui font passer l’intérêt des salariés avant l’intérêt général du Pays, d’autant plus que les français sont des contestataires pour un oui ou pour un non.<br /> <br /> Je pense que les pays qui connaîtront durant ce siècle des avancées sur le plan économique sont les pays disposant de vaste territoire avec des potentialités en matières premières et humaines, notamment l’Australie, la Russie, la Chine et le Brésil. <br /> <br /> Le monde arabe et l’Afrique :<br /> <br /> Pour le Monde Arabe je pense que ce sera un siècle difficile pour lui. Le premier pays arabe par sa population est l’Egypte, c’est un colosse aux pieds d’argile, miné de l’intérieur par une population démunie confrontée au problème religieux et le pays est dominé par les frères musulmans. Le président Morsi nouvellement élu ne pourra pas régler l’énorme problème économique auquel est confronté l’Egypte, car on ne peut pas résoudre les problèmes économiques d’un pays par des slogans religieux ou autres. <br /> <br /> Le président Morsi s’est trahi en dénonçant l’intervention française au Mali. Cette dénonciation est un soutient aux soi-disant Djihadistes, montrant ainsi ses véritables objectifs. <br /> <br /> Pour les autres pays arabes, ce qu’on appelle « le Printemps Arabe » qui est une inspiration de l’Occident et encouragé, au début, par lui, sera un cauchemar pour ces pays. Les populations qui ont vécu sous le joug de la pauvreté se manifesteront de plus en plus car n’étant plus soumises à la redoutable arme dont disposait les autorités qui est la Censure. Les nouvelles technologies ont vaincu la Censure. Cette population est un terreau pour l’extrémisme religieux.<br /> <br /> Quant à l’Afrique beaucoup de problèmes la guettent notamment les aléas climatiques et l’extrémisme religieux et une population désabusée qui ne cherchent, à tort, qu’à émigrer vers l’eldorado européen.<br /> <br /> Il ya un paramètre qui est un critère déterminant pour le développement d’un pays, valable pour tous les pays et les régions c’est : la responsabilité et la discipline des populations en question.<br /> <br /> Il s’agit là, de l’avis succinct, d’un simple citoyen basé, sur l’expérience de toute une vie.<br /> <br /> Casablanca, le 26/01/13 à 20h30
Répondre
O
Mon cher Gabriel je partage en gros votre analyse sur « ce monde en mutation » tout en y apportant ma modeste contribution.<br /> <br /> Tout d’abord je crois que l’Europe est arrivée au point culminant de son progrès économique et social. Le défit pour elle, c’est de maintenir le niveau actuel de ce progrès. Quant à la France, pays des grèves à répétition, ce sera difficile pour elle, vu la puissance de ses syndicats qui font passer l’intérêt de la classe ouvrière avant l’intérêt général du Pays, d’autant plus que les français sont des contestataires pour un oui ou pour un non.<br /> <br /> Je pense que les pays qui connaîtront durant ce siècle des avancées sur le plan économique sont les pays disposant de territoire vaste avec des matières premières, notamment l’Australie, la Russie, le Brésil. <br /> <br /> Le monde arabe et l’Afrique<br /> <br /> Pour le Monde Arabe je pense que ce sera un siècle difficile pour lui. Le premier pays arabe par sa population est l’Egypte, c’est un colosse aux pieds d’argile, miné de l’intérieur par une population confrontée au problème religieux et dominé par les frères musulmans. Le président Morsi nouvellement élu ne pourra pas régler l’énorme problème économique auquel est confronté l’Egypte car on ne peut pas résoudre les problèmes économiques d’un pays par des slogans religieux ou autres. <br /> <br /> Pour les autres pays arabes, ce qu’on appelle « le Printemps Arabe » qui est une inspiration de l’Occident et encouragé, au début, par lui, sera un cauchemar pour ces pays. Les populations qui ont vécu sous le joug de la pauvreté se manifesteront de plus en plus. Cette population est un terreau pour l’extrémisme religieux.<br /> <br /> Quant à l’Afrique beaucoup de problèmes la guettent notamment les aléas climatiques et l’extrémisme religieux.<br /> <br /> Il ya un paramètre qui est un critère de développement, valable pour tous les pays cités c’est : la responsabilité et la discipline des populations en question.<br /> <br /> Il s’agit là, de l’avis succinct, d’un simple citoyen basé, sur l’expérience de toute une vie.<br /> <br /> Casablanca, le 26/01/13
Répondre
Publicité
Derniers commentaires
Archives
Newsletter
Publicité