Chronique politique du vendredi matin des Matins Luxe sur Luxe Radio

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

 La cause palestinienne a des soutiens, qui parfois, dénotent une ignorance de la situation sur place, et des vraies actions à entreprendre.Il ne suffit pas de signer une pétition, ou encore défiler dans une rue sécurisée en Europe, pour croire avoir fait avancer la cause palestinienne. Il ne suffit pas de mobiliser la rue arabe dans une manifestation, aussi importante soit-elle, pour croire avoir remporter une victoire sur l’occupant israélien.

k3244435

 La paix dans cette région du monde se construit par la base. Si on n’arrive pas à rapprocher les deux opinions publiques, si on n’amorce pas la paix des cœurs, jamais ces deux peuples, fait pour s’entendre, n’arriveront à conclure une paix juste et durable. On annule un festival de danse, parce que parmi les ballets, figuraient des danseuses israéliennes, on jette l’anathème sur les organisateurs d’un forum pour la paix, au motif qu’ils avaient invité une personnalité politique israélienne et on croit avoir fait un pas vers la paix.Tout dernièrement, le Conseil des ambassadeurs arabes en France, a refusé d’octroyer la récompense et la dotation à l’écrivain algérien, Boualem Sansal, à qui le jury avait décerné le prix du roman arabe, créé par le dit Conseil en 2008. Pourquoi ? Boualem Sansal s’était rendu en Israël.

 C’est avec son ennemi qu’on fait la paix. C’est en multipliant les rencontres, en favorisant l’un à reconnaître l’autre, que l’on contribuera à faire avancer ce processus de paix moribond.C’est en participant à la mise en place d’universités mixtes, où jeunes israéliens et jeunes palestiniens apprendront à se connaître, c’est par des échanges scolaires et professionnels, par des actions communes, que l’on aidera le peuple palestinien.La censure et l’anathème, c’est calmer sa conscience au moindre prix.

 Les femmes palestiniennes et israéliennes ont compris depuis longtemps que le dialogue, l’action commune, le développement des relations avec l'autre, contribuent beaucoup plus et beaucoup plus surement, à se rapprocher de la paix.

k3619952.La commission internationale des femmes pour une paix israélo-palestinienne juste et durable, par exemple, regroupe des femmes palestiniennes, israéliennes et internationales, qui essayent concrètement d’apporter leur pierre à l’édifice.Jérusalem Link, autre expression d’une coopération formelle entre palestiniennes et israéliennes, a été mise en place.

Et que dire de ces femmes israéliennes et palestiniennes, qui pleurent un mari, un enfant, une sœur, un frère, victimes d’attentats ou de répressions, qui surmontent leur douleur, pour manifester ensemble, pour la paix.Elles n’ont pas choisis la censure de l’autre ou l’anathème.

 D’autres actions similaires sont menées par des médecins, des ingénieurs, des avocats, des artistes. Plus ils se rencontreront, mieux ils se connaîtront, et plus difficile sera la tâche d’un Benyamin Netanyahou, qui assassine, tous les jours, un peu plus, la paix.Croire qu’on aide la cause palestinienne, en ignorant les israéliens, c’est n’avoir rien compris du douloureux problème du peuple palestinien, et des besoins de la paix.