Chronique politique du vendredi matin des Matins Luxe sur Luxe Radio

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Mardi dernier, le 15 mai, les palestiniens ont célébré, et d’autres avec eux, la Nakba. Ce jour où par milliers, ils ont pris le chemin de l’exil.En réponse à ces manifestations, le ministère des affaires étrangères israélien a brandit la Nakba des juifs. Des instructions ont été données aux ambassades israéliennes, pour déployer tous leurs efforts, en vue de faire prendre en considération, le sort de milliers de juifs forcés de quitter les pays arabes. Ils ont pris le chemin de l’exil, en abandonnant leurs biens, dit-il. Eux aussi ont droit à des indemnités et doivent être considérés comme des refugiés.C’est le très radical  Dany Ayalon, vice-ministre des affaires étrangères et membre du parti ultranationaliste qui mène la charge.Une commission parlementaire, à la Knesset, le parlement israélien, renchérie en déclarant que la question de la compensation des 850000 juifs, expulsés des pays arabes, doit faire partie du règlement final israélo-palestinien.

 images-2Réalise-t-il que parler de la Nakba des juifs, c’est ôter toute légitimité à l’Etat d’Israël ?.Comme le déclare si justement, l’historien israélien, Tom Segev : «  Si Israël est la patrie des juifs, et que tous les juifs qui s’y installent reviennent chez eux, comment pourraient-ils être refugiés ».Par contre, il m’est difficile de le suivre, quand il déclare, avec un autre historien israélien, Benny Morris, que les juifs d’Irak, du Yémen, d’Egypte, du Maroc, de Tunisie, d’Algérie, de Libye, de Syrie et du Liban, ont dû quitter, contre leur gré, leur terre natale.  Que des pogroms ont eu lieu, et que le montant de la spoliation des juifs d’Orient représente des milliards de dollars 

Je ne peux pas témoigner pour les autres pays arabes, par contre, l’affirmation de l’expulsion des juifs du Maroc, est une contre-vérité grossière.Les juifs du Maroc ont quitté, contre le souhait des autorités, le Maroc, pour certains, la frange la plus pauvre, pour Israël. Par peur, une peur entretenue par les envoyés de l’Agence juif, ils ont abandonné une terre, où ils étaient installés, bien avant les Arabes.Ils y sont restés attachés, tant au pays qu’au trône chérifien.

Jusqu’à ce jour, ils reviennent, d’Israël, du Canada et d’ailleurs, régulièrement, sans problèmes, visiter les amis, le reste de la imagesfamille, ou encore se joindre à des pèlerinages.Encore, récemment, 5000 juifs, de tout horizon, sont venus se recueillir sur la tombe du saint, Rabbi Amrane Ben Diouane à Ouazane.Il est du moins inconvenant de parler d’expulsion, lorsque l’on sait, particulièrement en Israël, que feu le roi du Maroc, Mohamed V, en reconnaissance de son action héroïque dans la défense des juifs marocains, pendant la dernière guerre mondiale, a été désigné comme Juste parmi les Nations, par l’institution israélienne Yad Vashem. Qu’il a fallu négocier avec son fils, feu le Roi Hassan II, pour permettre le départ, en groupe, des juifs marocains pour Israël.Pour les biens, essentiellement immobiliers, des auto exilés juifs, si ils ne les ont pas vendu, sont encore là, à attendre un problématique retour de leurs propriétaires.Pour les biens tombés en déshérence, ils sont remis à la communauté juive, de par la Loi.Le Maroc n’a ni expulser, ni spolier, aucun juif marocain, fusse-t-il allé en Israël, répondre à un appel, dont il est seul juge.C’est une véritable imposture, que de parler de la Nakba des juifs, originaires des pays arabes, en particulier, pour ceux du Maroc.

images-1 Les Israéliens connaissent la vérité, dans leur grande majorité. Il est regrettable, que pour des raisons, obscures pour beaucoup, pour une communication, pour le moins démagogique, on laisse propager de telles contre-vérités.Le gouvernement israélien, en particulier, le ministère des affaires étrangères, doit garder à l’esprit, qu’en temps voulu, ils auront besoin du Maroc, à l’instant où la Paix avec les Palestiniens deviendra crédible.