Chronique politique du vendredi matin des Matins Luxe de Luxe Radio

------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le Maroc a toujours été une destination prisée par les hommes politiques français, jusqu’à ces jours-ci, pour les vacances.A la saison froide, on voit les dirigeants français, au plus haut niveau du pouvoir, établir leurs quartiers d’hivers, pour quelques jours, qui à Marrakech, qui à Ouarzazate, qui à Taroudant ou encore à Agadir.L’année dernière, plus d’une dizaine de personnalités politiques ont choisi de s’envoler pour la Maroc, dont quatre potentiels candidats à la prochaine élection présidentielle française.Les « Titis » du microcosme parisien, résument ce choix en une phrase lapidaire : «  Si t’es pas en vacances au Maroc, t’as raté ta carrière politique »C’est vrai que le Maroc a tendance à attirer de plus en plus d’hommes politiques français, et c’est tant mieux,  pour le développement du tourisme au Royaume.

Mais depuis le début de la campagne électorale présidentielle, les responsables des partis politiques français, les porte-paroles des candidats à la magistrature suprême, sillonnent le pays, à croire que les trente deux millions de marocains, ont leur mot à dire, dans le choix du prochain Président français.Les manœuvres vont bon train, surtout pour le possible couronnement du voyage : une audience accordée par le souverain Mohamed VI.Etre reçu par le Roi du Maroc, semble être devenue un « Must » pour les hommes politiques français.On peut comprendre, que soucieux de mobiliser les Français résidents au Maroc, les représentants des candidats viennent expliquer  directement à ces français, loin de la mère patrie, les promesses électorales des prétendants à l’Elysée.Au contraire, à longueur d’interview, de déclarations à la presse,  d’interventions à la radio, ces porte-paroles nous expliquent leur action pour renforcer les liens entre la France et le Maroc.Ils vantent la politique volontariste qu’ils suivront pour développer les relations Nord-Sud, et cerise sur le gâteau, leur politique humaniste à l’égard des immigrés. On ne savait pas que les relations franco marocaines étaient si déterminantes dans le choix des français.Il serait plus convaincant et utile, que ces mêmes hommes et femmes politiques français, combattent, chez eux, les dérives anti monarchie marocaine d’une certaine presse et d’auteurs ou journalistes prétendus d’investigation.

 Mais ce phénomène ne se limite pas aux seuls hommes politiques français.Que dire des hommes politiques israéliens, souvent d’origine marocaine, qui rêvent d’une photo avec le Roi du Maroc.Il faut croire que l’attention du Souverain Chérifien est un certificat de bonne conduite et de sérieux, aux yeux des électeurs israéliens.

 Tant mieux, si ces tendances accroissent le rayonnement du Maroc à l’étranger.